© Copyright 2008-2018
afnart.com

 

Souvenirs, souvenirs...

 

Souvenirs de notre vie là-bas, en musique, en poésie, en images, en vidéos...

En musique...

Tunis

 

En poésie...
 
 

" Grain de Neffa "

Derrière moi, flambant comme un dieu tutélaire,
Le soleil provençal prodiguait sa lumière !
Je rangeais doucement mes objets souvenirs,
Quand une tache brune me fit y revenir.

D'instinct je mis le doigt sur cette humble matière,
Et sentis le besoin d'en goûter les odeurs.
Surprise ! C’était un peu de fond de tabatière,
Quelques grains de "Neffa" tombés là par bonheur,

Qui me parlaient du temps ! Du temps de ma jeunesse
De bonnes amitiés, d'amours et de promesses.
Ma mémoire s'ouvrait sur les vertes années,
Tunis ses minarets, ses maisons surannées,

Ses parfums d'orient et ses rues d'autrefois,
Qu'alors nous parcourions parmi la vague humaine
Tandis que mélopées nous saisissaient parfois,
Lancinante musique d'une noce lointaine.

Tunis son avenue que nous aimions à "faire",
Lieu où sous les ficus s'ébauchaient bien des choses,
De fugaces passades, aux discours pamphlétaires,
C'était l'endroit béni, loin des idées moroses.

Tunis et ses écoles, Paul Cambon, Alaoui,
Bab et Allouch, Loubet, Carnot et Montfleuri,
Le club des Cheminots, piscines et Belvédère,
Le marché tunisien avec ses dromadaires.

Les Souks aux milles odeurs, grouillants plein de mystère
La rue de la Kasba, le souk du cuivre encore
Fumée des narguilets, orientale manière
De repas convivial au sein des cafés maures.

Et puis les cinémas aux multiples facettes
Où l'on fumait autant qu'on mangeait de "Glibettes"
C'étaient, Midi-Minuit, Palmarium, Colisée,
Pour nous c'était Paris et les Champs Elysées.

Que nos plages étaient belles, Radès ou Saint-Germain,
Les ruines de Carthage et ses temples romains
Fatras de souvenirs, un brin de poésie
Certains regards d'antant sur notre Tunisie.

Bou Kornine, Porte de France, Halfaouine, Bab-Souika,
La Hara, Braïtou, Rachel ou Rebeka,
Mohamed, la Kasba, Jeannot et Rosita,
Mont-Fleuri, Dubosville, Belle-Vue, la Cagna,

Fresque haute en couleur d'un pays qui nous tient,
Et dont le souvenir fait vibrer nos entrailles,
C'est là où il naquit que l'homme appartient,
Dit l'adage connu, et vivre vaille que vaille,

N'empêche le retour du fond de nos mémoires,
Même si nous savons, passant sur cette terre
Que les beaux sentiments ne refont pas l'histoire...
D'un souffle sur mon doigt, s'envole la poussière.

C'est pour moi le signal du voyage achevé.
Merci grains de "Neffa" de m'avoir fait rêver
.
Yvan DELLERM

Pélissanne, le 28 mars 1996
 

Coucher de soleil  Tunisien "Bou Kornine"

Sur les lointaines cimes, le bleu des monts rougeoie
Une flamme de pourpre s'étend à l'horizon.
Ainsi le grand soleil se teinte et puis flamboie
Comme une vaste forge au milieu de tisons.

Le lac au pied des monts se perd en flaques rouges
Et reflète les feux des montagnes rougies
sur cette nappe d'eau où le soir rien ne bouge
semblable à un autel où fondent des bougies.

L'astre du jour s'en va et se fond sous les voiles
La montagne bleutée le cache doucement
L'or du soir lentement répand ses mille étoiles
L'astre des nuits déjà rayonne au firmament.

Tunis, le 23 juin 1942

Y. DELLERM
 

 

En images...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

En vidéos...

 


La Ghriba...La Merveilleuse...

 


YA DINI MAHLALI FARHOU Raoul Journo

 


Henri tibi & raoul journo Tunis

 


Simon Amiel EIN EZERGA

 


Ratiba la vedette juive de l'epoque

 


Cheikh el efrit el berrima

 


Kahlaoui tounsi

 


Hommage habiba msika

 


Maurice, Raoul Journo, Kahlaoui Tounsi, Claude Ankryinterp

 


Houcine efrit chante pr synagogue la ghriba

 


Raoul journou parle d'acher mizrahi

 


Manhebech naâres

 


les ténors de la chanson tunisienne

 


Au café des delices

 


بلاد الحوت، والغلة والزيتون

 


GEORGES ADDA le patriote Tunisien

 


Yehuda Zeitoun la star de la chanson tunisienne

 


La tunisie d'hier