© Copyright 2008-2018
afnart.com

 

Les œuvres de Geneviève Goussaud-Falgas

 

 

 

 

 

Tunis, la ville moderne.

Les origines de la période française.

   

Tunis est une capitale constituée de deux ensembles urbains : une ville ancienne, ou médina, d'origine phénicienne, et une ville moderne beaucoup plus récente.
A partir du XVIIe siècle, les circonstances de son histoire ont, en partie, lié l'évolution de la médina à l'installation de communautés marchandes européennes dans la partie basse de la ville. Mais ces dernières y furent vite à l'étroit. La construction d'un consulat de France à l'extérieur de la médina, en 1860, entraîna le développement d'un second espace urbain, déjà en formation, entre la porte de la Mer, Bab et-Bahr, et les bords du lac Bahira : c'est l'origine de la ville moderne.
Cette évolution fut accélérée par l'établissement du protectorat français en 1881.
Sans rupture avec l'ancienne, la nouvelle ville construisit ses bâtiments publics, étendit ses zones d'habitat, quartiers et faubourgs, créa les équipements nécessaires à son fonctionnement. Si la vieille cité est riche de son long passé, la partie plus récente de Tunis porte l'empreinte, dans ses monuments et ses rues, de soixante-quinze années de présence française. Mais l'une comme l'autre furent également marquées par la diversité des populations qui les habitèrent.
Désormais capitale d'un pays indépendant, Tunis continue d'écrire avec densité sa propre histoire, entre réalités économiques et rayonnement culturel.

 

 

Retour à la bibliothèque